Premier prix 2018 à Auvers-sur-Oise

Le recueil de nouvelles humoristiques des lauréats et finalistes du prix 2018 de l’association Libres Plumes d’Auvers-sur-Oise est disponible !

Ce que j'adore chez toi

Avec ma nouvelle La prière, lauréate du prix 2018 ainsi que toutes les nouvelles des finalistes.

le trophée du 1er prix de la nouvelle humoristique signé par Jean-Loup Chiflet Pascal Fioretto Sandrine Sénès et-Céline Santran
Le trophée du 1er prix de la nouvelle humoristique signé par Jean-Loup Chiflet, Pascal Fioretto, Sandrine Sénès, et Céline Santran.

Vous pouvez vous procurer un exemplaire au prix de 10 euros, soit en vous adressant directement à moi, soit via l’association « Libres Plumes« .

N’hésitez pas à participer au concours 2019  où je ferai partie des membres du jury en compagnie d’Hervé Le Tellier, de Pascal Fioretto, de Frédérique-Sophie Braize et d’autres auteurs…

IMG_7261
Photo des finalistes et des membres du jury
Publicités

5 exemplaires gratuits de mon prochain roman !

Vous êtes très nombreux à avoir lu L’écervelé. J’aimerais savoir ce que vous en avez pensé.

Donnez-moi votre avis sur AMAZON en cliquant ICI.

Les 5 premiers avis recevront un exemplaire GRATUIT de mon prochain roman !

Pas besoin d’avoir acheté mon livre sur Amazon(*) , seulement de l’avoir lu.

Un tout grand merci d’avance.

Amazon

(*) Pour pouvoir publier un commentaire, il suffit de disposer d’un compte Amazon.fr comportant une commande expédiée d’un article physique ou numérique.
PS : Seuls les avis constructifs, qu’ils soient positifs ou négatifs, seront récompensés, merci.

L’auteur du mois

Auteur du mois sur le site TheBookEdition.

logo-thebookedition-276x89-hd
Capture d_écran 2017-07-11 à 11.50.45

Encore merci à cette dynamique société lilloise qui me permet d’autoéditer mes ouvrages.

Mes deux romans sont en vente sur le site. N’hésitez pas à y surfer pour découvrir les innombrables talents publiés par TheBookEdition.

Les liens :

images_couv_perso_99752_Poche_200_jaune_recto             ecervele-couverture

 

Mes romans à Mouscron

Melpomène

 

 

 

 

 

 

Pour mes amis mouscronnois, « L’écervelé » ainsi que « Robbie Smith » sont en vente à la librairie Melpomène, rue de la Station.

Extrait de l’écervelé

Rien de tel qu’un petit extrait pour vous donner envie de lire.

  Cathy apprit la nouvelle un peu par hasard. Elle rendait visite à sa mère, comme tous les jours pendant cette période d’été. Elle profitait ainsi de l’absence de son père l’après-midi, évitant des disputes inutiles. C’était devenu une sorte de rituel bien agencé. Elle s’entretenait d’abord dans la cuisine avec la gouvernante et lui offrait son aide pour la vaisselle. Mme Chiefton était une personne de confiance au service des Giraux depuis de longues années. Elle avait nourri Cathy et s’était occupée de son éducation pendant qu’Anna Giraux dirigeait les infirmières du département pédiatrique de l’hôpital universitaire liégeois.
– Prenez l’essuie. Aujourd’hui, c’est moi qui plonge.
  Madame Chiefton, grâce à son patronyme de gouvernante anglaise, cachait bien ses origines. Même si elle adoptait régulièrement l’accent anglais avec les visiteurs inconnus, elle était née en Flandre, fille d’un marin écossais qui avait fait escale dans le port d’Ostende.
Sa mère, de très petite vertu, l’avait confiée à l’éducation d’un client régulier et fortuné, notaire de son état. Les mauvaises langues dirent qu’il n’avait pas pu refuser sous peine de voir ses abjectes fréquentations étalées à la une des journaux.
  Bon joueur et habitué à gérer les biens des autres, cet homme avait alors inculqué à cet enfant de bonnes manières et lui avait assuré une formation de femme de chambre qui semblait correspondre à ce que sa naissance pouvait lui apporter de mieux. Et de notaire à fils de notaire, la future Madame Chiefton avait très vite rejoint la famille Giraux. Elle avait trouvé là, un travail stable, un repas et un toit et plus de tendresse et de réconfort qu’elle n’aurait pu en espérer vu ses modestes origines.
– J’ai une nouvelle…
  Cathy ne broncha pas. Elle avait l’habitude des nouvelles de Madame Chiefton. En général, c’était pour lui apprendre la naissance d’une cousine, la rupture d’un couple du voisinage et souvent le décès d’une vague connaissance.
– Vous souvenez-vous du petit ami avec qui vous jouiez dans votre enfance ?
  Cathy tressaillit. Elle pensa au pire avant de mettre un nom sur ce jeune garçon qu’elle avait chassé de sa mémoire. Sa réponse fusa.
– De qui parlez-vous ?
  Helen Chiefton éclata de rire. Sa poitrine volumineuse, agitée par des mouvements saccadés, imitait une tempête d’équinoxe en mer du Nord.
– Vous parlez d’Édouard ?
 La bouche de la domestique s’élargit encore davantage confirmant la réponse de Cathy.
– Vous avez des nouvelles d’Édouard !

… A suivre

Capture d_écran 2017-03-09 à 11.18.14