Figures de style : acte 3

Oxymore et confinement

Que ce confinement s’éparpille ! Les hésitations de nos dirigeants ressemblent à un affreux soleil noir d’où rayonne la nuit. Nos gouvernants se hâtent avec lenteur comme des fous normaux aussi efficaces qu’un silencieux tintement de clochettes autour du cou des vaches.

cow-245690_1920

Car leurs décisions affichent une orgueilleuse faiblesse. Mais souvenons-nous que cette libre servitude, nous l’avons choisie. Nos élus ont voté des pouvoirs spéciaux qui nous enferment aujourd’hui dans une liberté recluse. Pour notre bien… mais que ce bien nous fait mal !*

Un oxymore est une figure de style qui consiste à allier deux mots de sens contradictoires pour renforcer son propos. Il y en a 10 dans ce texte car « le bien qui fait mal » serait plutôt une antithèse, non ? Mais oui, on s’en fout ! 🙂

Étonnant non ?

Oxymores attribués à Hugo, La Fontaine, Camus, Desproges, Robbe-Griller, et Racine, et d’autres illustres inconnus, dont votre serviteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s